Connaissance

Accueil / Connaissance

Ici,  vous trouverez toutes les études techniques réalisées par la Fédération de Pêche de l’Allier concernant l’amélioration des connaissances sur les écosystèmes et les peuplements piscicoles.

Vous pourrez télécharger l’ensemble des documents publiés par la Fédération : rapports d’études, publications scientifiques, diaporamas de présentation, documents de communication…

Les études et diagnostics ponctuels

Les suivis réguliers

Le Réseau de Suivi des Peuplements Piscicoles

La réalisation du PDPG de l’Allier a mis en évidence un manque de connaissance des peuplements piscicoles des différents cours d’eau du département. Or, les peuplements de poissons  peuvent être des bio-indicateurs intéressants pour connaître la fonctionnalité des contextes piscicoles. Il est également important de suivre l’évolution de ces peuplements afin de connaître l’efficacité des mesures de gestion mises en œuvre mais également pour évaluer l’impact des activités humaines sur les cours d’eau.

L’objectif du RSPP03 est :

  • Améliorer les connaissances des peuplements piscicoles des cours d’eau du département ;
  • Déterminer les caractéristiques du peuplement (diversité, abondance, structure de taille, état des populations bio-indicatrices…) ;
  • Mesurer l’impact des activités humaines sur les peuplements de poissons
  • Suivre l’évolution des peuplements en lien avec les variations naturelles ou les dégradations liées aux activités humaines ;
  • Fournir des éléments de gestion ;

40 stations sont ainsi proposées pour intégrer le réseau départemental de suivi des peuplements piscicoles (RSPP) qui viennent en complément des 20 stations suivies régulièrement par l’AFB soit un total de 60 stations sur le département de l’Allier. Chaque station sera échantillonnée par pêche électrique une fois tous les deux ans afin de connaître le peuplement piscicole.

Sur chaque station, des analyses complémentaires peuvent être réalisées pour apprécier la qualité générale des cours d’eau. Ces analyses portent sur la mesure de paramètres physico-chimiques comme la température, la teneur en oxygène dissous, le Ph et des concentrations en matières organiques susceptibles de dégrader la qualité de l’eau (nitrates, phosphates…) qui renseignent sur l’état instantané du cours d’eau.

Les résultats sont détaillés chaque année dans un rapport présentant une analyse détaillée du peuplement piscicole par station de pêche, ainsi que des cartes de synthèse sur la qualité des peuplements et la qualité salmonicole.

Télécharger les rapports détaillés :

Rapport RSPP03_2015

Rapport RSPP03_2016

Le suivi des populations d’écrevisses à pattes blanches

Autrefois présente dans la majorité des cours d’eau du pays, l’écrevisse à pieds blancs (Austropotamobius pallipes) est aujourd’hui cantonnée aux têtes des bassins versants encore préservées. Sa disparition est principalement due à la dégradation des cours d’eau et à la transmission de maladies comme la peste des écrevisses, véhiculée par les écrevisses exotiques. Elle est aujourd’hui menacée de disparition et protégée au niveau national et international.

Dans le département de l’Allier, seuls 13 sites connus abritent encore des populations d’écrevisses à pieds blancs fonctionnelles. Pour s’assurer de leur bon état de conservation et mettre en place des mesures de préservation en cas de besoin, l’ensemble de ces populations sont suivies par la Fédération de Pêche.

Des prospections sur des cours d’eau susceptibles d’abriter l’espèce sont également menées régulièrement. Ainsi, plusieurs nouvelles populations ont été localisées ces dernières années dans le département.

Les rapports détaillés de ces suivis sont consultables sur demande auprès de la Fédération.

Le Réseau de Suivi Thermique

La température de l’eau influe sur l’ensemble des écosystèmes aquatiques, des producteurs primaires jusqu’aux consommateurs au sommet des chaines alimentaires. Tous ces organismes possèdent des optimums thermiques qui conditionnent leur répartition longitudinale depuis la source jusqu’à l’embouchure, phénomène visible même à l’échelle locale. Les variations de températures sont également en adéquation directe avec le bon déroulement des cycles de reproduction de la faune de nos cours d’eau. La température fait donc partie intégrante des caractéristiques déterminantes des peuplements piscicoles.

D’autre part, de nombreux processus biologiques sont liés à la température, comme l’oxygénation, la respiration, la photosynthèse, la nitrification et la dégradation des matières organiques. S’intéresser à la température d’un cours d’eau est donc indispensable pour comprendre son fonctionnement global, estimer sa qualité et sa capacité à offrir des conditions satisfaisantes pour les espèces piscicoles.

Ainsi, le paramètre température est pris en compte dans le calcul d’indices utilisés pour analyser la qualité des peuplements piscicoles. L’acquisition de données thermiques précises sur les cours d’eau du département permet donc d’affiner les interprétations des inventaires piscicoles et de l’évolution des peuplements dans un contexte de changement climatique. D’autre part, ce réseau assurera, sur le long terme, une source de données nécessaire à une meilleure compréhension du régime des cours d’eau du département et des fluctuations des populations d’espèces sensibles comme la truite fario. Enfin, les données pourront contribuer à alimenter des études ponctuelles et fournir des éléments pour l’actualisation du Plan Départemental pour la Protection du milieu aquatique et la Gestion de la ressource piscicole (PDPG).

Une trentaine de stations sont équipées de sondes thermiques sur les cours d’eau du département. La température y est enregistrée toutes les heures 365 jours par an. Les données sont ensuite traitées dans un rapport annuel.

Télécharger les rapports :

RST03_Bilan 2015

RST03_Bilan 2016