Reconnexion de l’annexe hydraulique du Recul Pierre Talon

Accueil / restauration / Reconnexion de l’annexe hydraulique du Recul Pierre Talon
Reconnexion de l’annexe hydraulique du Recul Pierre Talon

Reconnexion de l’annexe hydraulique du Recul Pierre Talon

L’AAPPMA de Vichy souhaitait réaliser la restauration d’une annexe hydraulique sur un secteur de la rivière Allier sur ses lots afin de réhabiliter une zone de frayères potentielle pour l’espèce brochet. En effet, suite à d’anciennes extractions de granulats, le lit de la rivière s’est creusé et enfoncé entraînant une déconnexion des systèmes latéraux à l’origine de la réduction des zones de reproduction pour le brochet.  La réhabilitation d’annexes hydrauliques (boires, reculées) ou d’anciennes zones d’extractions constituent les meilleurs moyens de permettre aux populations de brochets de retrouver des conditions favorables à leur reproduction. Ces zones pour être fonctionnelles doivent présenter les caractéristiques suivantes :

  • la présence d’eaux calmes,
  • une hauteur faible de la lame d’eau (de 0.5 à 1 m – CLERC, 1987),
  • le maintien continu en eau pendant au minimum de 45 jours sur une période pouvant aller de février à avril (ponte, incubation, éclosion, résorption de vésicules vitellines),
  • le maintien de la communication du site avec le cours d’au principal en mai-juin permettant la migration des juvéniles.

Les actions menées sur ces milieux dans le but de permettre la reproduction du brochet ont des effets bénéfiques pour l’ensemble de l’écosystème aquatique et pour la biodiversité en général.

En effet, d’autres poissons peuvent souvent se reproduire sur les mêmes sites, plus tard dans la saison. Il s’agit essentiellement des cyprinidés : carpe, gardon, tanche, brème, rotengle… Le suivi de sites qui ont été restaurés à également permis de confirmer qu’ils représentaient des sites de grossissement pour différents poissons (notamment pour la Bouvière, espèce d’intérêt européenne inscrite à la Directive habitats du réseau Natura 2000, ou encore pour l’anguille).

Ces sites peuvent également jouer le rôle de zone de refuge pour les poissons lors des crues ou lors du passage d’une pollution ponctuelle. Ils sont de plus des lieux de ponte et de vie pour les amphibiens ainsi que pour de nombreux insectes inféodés aux milieux aquatiques.

Les espèces végétales liées aux zones humides peuvent s’y développer, dont certaines présentent un intérêt patrimonial (ex : Pigamon jaune, Marsillée à quatre feuille).

Enfin, ces sites ont un intérêt, plus ou moins important en fonction de leur surface, en termes de qualité d’eau (auto-épuration) et de quantité d’eau (stockage en hautes eaux, restitution en basses eaux).

Ce type d’action a été identifié comme action prioritaire sur le contexte « Allier Amont» dans le Plan Départemental pour la Protection du milieu aquatique et la Gestion de la ressource piscicole élaboré par la Fédération. Le recul Pierre Talon, sur la commune d’Abrest, apparaît potentiellement intéressant pour réaliser une opération de réhabilitation.

Télécharger le rapport technique :

Note technique_Recul Pierre Talon