Restauration écologique du Jacquelin à Seuillet (2021)

Restauration écologique du Jacquelin à Seuillet (2021)

Cette opération a été financée dans le cadre du Contrat Territorial Milieux Aquatiques des Affluents de l’Allier par :

Le Jacquelin (ou Arnaison), est le principal affluent du Mourgon aval dont la confluence se situe juste à l’amont de Saint-Germain-des-Fossés. Classé en 2ème catégorie, ce ruisseau possède un potentiel piscicole intéressant pour un secteur aval, avec notamment la présence d’une petite population naturelle de truite fario.

Truite fario capturée sur le Jacquelin

La municipalité de Seuillet avait sollicité la Fédération Départementale pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique de l’Allier (FDPPMA03) pour initier une démarche de restauration et de valorisation du cours d’eau qui traverse sa commune. Un diagnostic complet (hydrobiologie, physico-chimie et hydromorphologie) a ainsi été conduit en 2016.

Dans la continuité de cette étude, la Communauté d’Agglomération Vichy Communauté a inscrit au programme d’actions du Contrat Territorial des Affluents de l’Allier l’opération « Réaliser l’aménagement hydro-écologique du Jacquelin en aval de Seuillet » sous maîtrise d’ouvrage de la FDPPMA03.

Afin de mettre en œuvre cette action, la FDPPMA03 s’est faite accompagnée par un bureau d’études compétent en matière de restauration morphologique de cours d’eau (CESAME Environnement) en lui confiant une mission de maîtrise d’œuvre incluant à la fois une étude préalable et de conception, ainsi que le pilotage des travaux.

Réunion de chantier

Les différents diagnostics ont permis de mettre en évidence plusieurs dysfonctionnements, concluant que l’altération de la morphologie du cours d’eau et la faible diversité des habitats aquatiques étaient les principaux facteurs limitant l’amélioration de la qualité de la biologie du cours d’eau.

En effet, les faciès d’écoulement étaient dominés par des plats et la granulométrie du fond du lit était majoritairement constituée de sables.

De plus, le secteur comportait quelques obstacles entravant la circulation piscicole (seuil d’un passage à gué, seuils racinaires, embâcles) et la ripisylve souffrait d’un manque d’entretien.

Le projet a essentiellement consisté à aménager des structures destinées à diversifier les écoulements et les habitats piscicoles.

Ainsi, 50 épis déflecteurs de différents types (fascines de branches mortes, pieux jointifs et troncs) ainsi que 20 souches d’arbres ont été implantés dans le lit du ruisseau.

Épi déflecteur en fascine

Épi déflecteur en tronc

Épi déflecteur en pieux jointifs

Souche ancrée en berge

En complément, dans le but de diversifier les substrats, créer des frayères potentielles à truite fario et renforcer l’effet des aménagements, une recharge sédimentaire en matériau graveleux a été réalisée autour de chaque épi et souche.

Recharge sédimentaire autour des aménagements

Création d′un radier

Concernant la continuité écologique, celle-ci a été rétablie par la réfection complète du passage à gué, par le fractionnement des chutes des seuils racinaires à l’aide de pré-barrages en blocs et par l’enlèvement des embâcles problématiques.

Pour finir, un important chantier de restauration de la ripisylve a été opéré avec l’abattage d’une centaine d’arbres présentant des signes de dépérissement. Afin d’accélérer la régénération du boisement rivulaire, une centaine de jeunes arbres ainsi que des boutures de saule ont été plantés.

Travaux d′abattage

Plantation de jeunes arbres

Ces travaux, exécutés par la Société des Travaux de l’Environnement (STE) associée à l’entreprise IRRMANN-PAPON, ont été rendus possibles grâce au soutien financier de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, du FEDER (Fonds Européens de Développement Régional) et de la FNPF (Fédération Nationale de la Pêche en France), ainsi qu’à l’accord des propriétaires et des exploitants riverains. La FDPPMA03 les en remercie ainsi que l’ensemble de ses partenaires pour cette opération.

Au printemps prochain, une nouvelle passerelle en bois remplacera celle qui a dû être démantelée pour la réfection du passage à gué. Elle permettra ainsi aux pêcheurs et au promeneurs de profiter pleinement du ruisseau du Jacquelin, de ses poissons et de ses abords.

Partenaires de l’opération :

      

Vues d’ensemble du secteur amont

Avant

.

.

Après

.

.

Vues d’ensemble du secteur aval

Avant

.

.

Après

.

.

Vues du seuil racinaire amont

Avant

.

.

.

Après

.

.

.

.

Vues du seuil racinaire aval

Avant

.

.

.

Après

.

.

.

Vues du passage à gué

Avant

.

.

.

Après

.

.

.